Félix Auger-Aliassime, un jeune tennisman prodige

Joany Dufresne
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

L’avenir s’avère très prometteur pour le jeune tennisman, Félix Auger-Aliassime. Âgé de 11 ans seulement, déjà il est comparé à certains de meilleurs joueurs du circuit professionnel de tennis.

À 11 ans, Félix Auger-Aliassime est champion québécois et canadien de tennis chez les moins de 12 ans.

C’est en remportant l’Open Super 12 d’Aurey en France que Félix a démontré toute l’étendue de son talent.

Ce tournoi, qui représente le championnat du monde des moins de 12, a précédemment été gagné par les deux des meilleurs joueurs du monde, Rafael Nadal et Andy Murray.

Par sa victoire de 6-4 et 6-1 contre le Russe Alen Avidzba en finale, Félix est devenu le premier Canadien a mérité le titre de champion du Open Super 12.

«J’étais vraiment content. C’était mon tournoi préféré», dit-il.

Il s’agissait du deuxième titre consécutif en sol français pour le tennisman qui s’est démarqué contre des joueurs de 12 et 13 ans au tournoi de Plerin.

Premier chez les 12 ans et moins au Québec et au Canada, Félix possède un bon sens du jeu et de bonnes frappes. «Je compte beaucoup sur mon coup droit quand je joue. Les joueurs souvent ne veulent pas jouer dans mon revers. Je pense que c’est ça ma force», rapporte celui qui célébrera ses 12 ans le 8 août prochain.

Un joueur exceptionnel

Souvent comparé à la vedette espagnole, Félix confie que cela lui fait plaisir, mais qu’il ne s’enfle pas la tête avec ça. Il s’inspire cependant de celui qu’il considère comme son idole : «J’aime bien Rafael Nadal. J’aime son esprit de combattant, j’aime son énergie. J’aimerais ça être comme lui.»

Évolué dans le monde professionnel du tennis comme Nadal, c’est exactement ce dont le jeune Québécois rêve. Même s’il est encore jeune, Félix est conscient des efforts qu’il devra déployer pour y accéder.

«Il faut déjà qu’à mon âge tu saches bien jouer au tennis et que tu saches tous les coups. Un moment donné, c’est juste la force. Tu grandis et tu te muscles donc tu peux frapper plus fort. En ce moment, je suis bien parti, mais il faut que je continue toujours à rester sur la ligne droite», affirme celui qui pratique le tennis depuis ses 4 ans.

Pour rester au sommet, Félix s’entraine six jours par semaine. Des entrainements réguliers à Québec avec son père, qui est son entraineur, combiné à des entrainements au Centre national d’entrainement de Tennis Canada à Montréal lui permettent d’être le meilleur.

«Au Centre national d’entrainement, il y a des coachs qui ont déjà avec les professionnels. C’est intéressant, car ce n’est pas toujours les mêmes choses qu’ici. Ils te racontent des trucs qu’ils ont vécus et ils ont plus d’expérience», explique Félix.

Pour l’instant, l’important pour le jeune athlète est de se concentrer sur ses tournois à venir. Plusieurs compétitions sont à l’horaire pour lui cet été dont une en Italie qu’il aimerait bien gagner.

«C’est toujours de jouer à mon maximum, toujours m’améliorer et avoir de bonnes performances», conclut-il.

Groupe Québec Hebdo

Organisations: Centre national d’entrainement de Tennis Canada

Lieux géographiques: Québec, France, Plerin Canada Montréal Italie

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires