Musée huron-wendat : Un arbitre impose une convention collective


Publié le 16 mars 2017

L'hôtel-musée Wendake.

©(Photo TC Media – François Cattapan)

NÉGOCIATIONS. Les travailleurs du Musée de la Nation huronne-wendat pourront se doter d'une première convention collective, au terme d'un processus d'arbitrage.

Un arbitre «donne raison» aux employés sur la grande majorité de leurs demandes et impose une première convention collective, rapporte leur syndicat. Sur les questions salariales, la décision arbitrale détermine que les employés recevront 2% d’augmentation par année pendant 3 ans, «alors que l’employeur n’offrait que 0,5 %, 1,6% et 0,8 %», poursuit la CSN.

Le syndicat se dit autrement satisfait des règlements en matière d’ancienneté, de vacances, de congés fériés, de congés de maladie, de congés sociaux, de congés parentaux et de libérations syndicales. 

«Il est triste de constater que l’employeur a toujours prétexté la précarité financière du musée pour offrir des conditions près du minimum prévu par la Loi sur les normes du travail. Mais il n’a pas hésité à investir des sommes faramineuses en frais juridiques pour tenter d’empêcher les travailleurs d’obtenir des conditions plus décentes. Or, l’arbitre lui administre un sérieux revers, en imposant des conditions de travail qui s’appuient sur les conventions collectives de musées comparables», commente la présidente de la FNC–CSN, Pascale St-Onge, qui dit «tendre la main» à la partie patronale pour «relancer les activités du musée».

TC Media