Sections

Des résidents veulent un endroit pour se stationner


Publié le 17 mai 2017

Des bandes cyclables sont tracées des deux côtés de la route de l'Aéroport à Val-Bélair et le stationnement y est interdit de mai à octobre.

©(Photo TC Media - Monica Lalancette)

VAL-BÉLAIR. Des citoyens de la route de l’Aéroport à Val-Bélair prennent des moyens pour retrouver un partage de la route plus équitable à leurs yeux.

Sur 140 maisons, Noëlla Durand, France Rioux et Diane Asselin ont réussi à récolter 154 signatures à leur pétition pour que les bandes cyclables dans leur rue soient ramenées d’un seul côté, comme c’était il y a six ans. 

Des bandes cyclables sont tracées des deux côtés de la route de l'Aéroport à Val-Bélair et le stationnement y est interdit de mai à octobre.
(Photo TC Media - Monica Lalancette)

Autrement, il n’y a nulle part où se stationner de mai à d’octobre, soulèvent les résidents. La route de l’Aéroport n’est entrecoupée d’aucune rue transversale sur une distance de 1,5 kilomètre, si bien que lorsque la visite s’invite, certains doivent stationner sur la pelouse, d’autres font marcher leurs invités depuis l’église Saint-Martin et quelques-uns ont sacrifié une partie de leur terrain pour agrandir le stationnement, raconte Mme Durand. Malgré plusieurs plaintes, rien n’a bougé au cours des dernières années, rapporte celle qui est désormais confiante que la pétition fasse changer les choses.

Dès cet été

Conscient des « irritants » subis par les résidents, le conseiller municipal Sylvain Légaré, indique que des discussions sont entamées avec le bureau des Transports de la Ville de Québec. « On est à trouver un plan B, je ne veux pas qu’on revienne à ce qu’on a là. »

Les discussions doivent en revanche inclure le ministère des Transports du Québec en raison du dénivelé de la route, précise le conseiller. Sylvain Légaré s’avance à dire que des changements pourraient être apportés dès cet été. 

TC Media