Sections

Premier cimetière musulman inauguré à Québec


Publié le 9 juillet 2017

Le cimetière situé à Saint-Augustin-de-Desmaures est le premier de la sorte dans la région de Québec.

©(Photo TC Media – Prisca Benoit)

RELIGION. Après avoir annoncé ses intentions en avril dernier, la résidence funéraire Lépine Cloutier Athos a concrétisé la création d'une section réservée aux citoyens de foi musulmane dans son cimetière «Les jardins Québec» à Saint-Augustin-de-Desmaures.

Le président et chef des opérations de Lépine Cloutier Athos, Yvan Rodrigue, fait remarquer qu'il existe déjà quatre cimetières dédiés aux citoyens de la communauté musulmane dans la région de Montréal, dont un de Lépine Cloutier depuis cinq ans. Il n'existait toujours rien cependant à proximité de la région de Québec.

Cette section répondra à certaines spécificités des rites funéraires musulmans. Par exemple, les défunts seront enterrés seuls dans leur lot, il n'y aura pas plusieurs personnes dans un même lot. L'orientation de la tête des défunts doit aussi être complètement à l'est, vers la Mecque. D'environ 35 acres, elle compte présentement 500 lots sur 25 000 et pourra être élargie si nécessaire.

L'initiative n'est pas liée au projet de cimetière musulman du Centre culturel islamique de Québec (CCIQ) à Saint-Apollinaire. Ceux-ci n'ont d'ailleurs pas participé à l'élaboration du cimetière de Saint-Augustin-de-Desmaures. «On espère que leur projet va marcher, soutient tout de même M. Rodrigue. Nous, c'est une option, une alternative qu'on offre aux gens de la communauté.» Le CCIQ tient à être propriétaire de son cimetière, tandis que Lépine Cloutier propose plutôt un droit d'usage de sépulture.

Pour l'instant, la majorité des citoyens de confession musulmane choisissent de rapatrier le corps de leur défunt dans son pays d'origine, selon le secrétaire de l'Association de la communauté algérienne de Québec, Nadir Belkhiter. Cette option rend difficile le recueillement auprès du défunt et perd de son sens auprès des musulmans nés au Québec. «Tout le monde va être enterré un jour et, bien évidemment, on a besoin d'un lieu où on peut reposer en paix. D'avoir un cimetière musulman dans la grande région de Québec, c'est beaucoup plus commode et approprié que d'avoir à aller à Montréal ou rapatrier les corps dans les pays d'origine.»