Consultation pour redynamiser la rue Racine

Rencontre citoyenne ce jeudi


Publié le 14 mai 2017

En mettant à l'essai un concept de place ludique, la Ville de Québec initiait une démarche pour redynamiser la rue Racine.

©(Photo TC Media – Archives)

LORETTEVILLE. Comment ramener les citoyens vers l’artère commerciale Racine à Loretteville? Comment poursuivre le travail entamé pour en faire une rue «conviviale»?  Plus d’un millier de résidents et d’organismes du secteur sont invités à en discuter ce jeudi.

La réflexion entamée à l’automne 2016 pour redynamiser la rue Racine se poursuit. Au cours des derniers jours, une invitation a été accrochée à 1250 portes. Tous les organismes communautaires du secteur ont aussi été invités, indique le conseiller du secteur et président de l’arrondissement de la Haute-Saint-Charles, Raymond Dion. L’idée est de réunir un maximum de gens pour discuter de l’avenir du secteur commercial Racine/Valcartier. «On va travailler à savoir comment animer le secteur, quels aménagements ont veut, quel type d’activités pourrait être mené».

En 2015, la Ville de Québec tentait le coup avec une première «place éphémère» devant l’édifice Denis-Giguère.

À l'été 2015, cinq tambours et deux xylophones ont élu domicile à la Promenade de la rue Racine.

©(Photo TC Media - Archives)

Le parvis de l’église a été refait en 2002.

©(Photo Ville de Québec - Archives)

Elle sera de retour cet été, mais pour les prochaines années, on vise des interventions plus «soutenues», fait savoir le conseiller. Ce jeudi, on présentera et on discutera des propositions soumises l’automne dernier et on prendra les nouvelles idées.

Densification

La démarche est étroitement liée à la volonté de la ville de rendre ses artères commerciales plus «conviviales», souligne Raymond Dion. Des réaménagements pour rendre la route de l’Église, la rue Saint-Joseph ou encore l’avenue Maguire faciles d’usage autant pour les cyclistes, les piétons que les automobilistes ont récemment été annoncées.

Pour la rue Racine, des efforts en ce sens ont déjà été faits, rappelle M. Dion. « C’est déjà une rue “conviviale” : on a changé les trottoirs, changé les luminaires et peut-être qu'il y aura d’autres interventions, commente le conseiller. Ça fait partie des idées que les citoyens vont nous amener ».

La démolition du garage au coin des rues Louis-IX et Martel et le déménagement de la caserne ouvre la porte à une densification résidentielle pour attirer les familles vers le centre de Loretteville, poursuit l’élu, qui indique qu’un développement commercial est aussi dans les cartons.

Comment participer à la consultation?  le 18 mai, de 19h à 21h à l’édifice Denis-Gilbert (305, rue Racine, Loretteville, salle RC-15).

Ceci pourrait aussi vous intéresser : 
Série « La rue Racine a-t-elle un avenir? »
Texte 1 
- Texte 2 
- Texte 3

TC Media