Prévenir la surexposition aux ondes électromagnétiques


Publié le 8 février 2015
Aperçu des émissions de CEM par les principaux appareils électroniques qui nous entourent dans une maison. (Tableau gracieuseté – Hydro-Québec)

SANTÉ. Il existe plusieurs moyens de limiter la présence potentiellement nocive des ondes électromagnétiques dans son environnement immédiat. Une façon d'appliquer soi-même le principe de précaution.

Individuellement, l'organisme Refusons les compteurs suggère de faire un grand ménage des sources qui nous entourent. Notamment, en évitant ou réduisant l'usage des technologies sans fil dans les pièces où on passe le plus de temps comme la chambre. Collectivement, on invite les gens à sensibiliser famille, amis et voisins à cette problématique, en plus de chercher et partager des informations sur les réseaux sociaux.

À la maison ou au travail

-Faire inspecter l'entrée électrique pour corriger toute erreur de câblage pouvant occasionner l'émission de champs électromagnétiques (CEM);

-Dormir dans un lieu obscur et libre d'appareils électriques branchés en permanence;

-Éviter de porter sur soi un téléphone cellulaire ou choisir un modèle avec un débit d'absorption spécifique (DAS – SAR) le plus faible. L'utiliser peu en main libre, sinon relié à un écouteur avec fil. Tenir loin des enfants;

-Opter pour un réseau filaire (câble) pour brancher le matériel informatique;

-Éteindre le routeur (Wi-Fi) lorsque non utilisé;

-Limiter l'exposition prolongée à moins de 1 mètre (3 pieds) à toutes les sources d'émission de CEM (routeur, cellulaire, ordinateur, accessoires sans fil, four micro-ondes, télécommandes, électroménagers, etc.);

-Éviter les séchoirs et fers à cheveux, ainsi que tout appareil de soins branché;

-Préférer (hélas!) les anciennes ampoules incandescentes aux fluocompactes et DEL;

-Utiliser les outils de protection reconnus scientifiquement (tapis de mise à la terre, puces anti ondes, peinture anti ondes, stores réfléchissant les hautes fréquences, etc.).

En déplacement

-Ne pas téléphoner dans un autobus, train, ou métro, ainsi qu'en auto, vélo ou au resto, de même que dans un endroit restreint comme un ascenseur.

Journal de l'Habitation, membre du groupe Québec Hebdo