Une quarantaine de jeunes en voyage humanitaire au Guatemala


Publié le 1 avril 2010

Des élèves de l’école secondaire Roger-Comtois, de Loretteville, ont pris part le mois dernier à un voyage d’aide humanitaire au Guatemala. Les jeunes ont vécu deux semaines avec des familles guatémaltèques, une expérience qu’ils n’oublieront pas de sitôt.

Les jeunes de troisième à cinquième secondaire ont d’abord travaillé à embellir deux écoles en les peinturant, dans le village de Jocotenango près d’Antigua. Les 27 filles et 14 garçons de Loretteville ont aussi donné un montant d’argent afin d’assurer l’éducation de deux enfants pour un an, en plus d’offrir fournitures scolaires et médicaments. Des piñata remplies de bonbons ont fait le plaisir des jeunes guatémaltèques.

Les Lorettevillois ont aussi rendu visite à des patients d’un hôpital. Pour ce faire, et pour interagir avec les gens chez qui ils demeuraient, les 41 jeunes ont dû suivre des cours d’espagnol. Ceux-ci sont inclus dans le profil international de l’école secondaire Roger-Comtois, duquel une trentaine de ces voyageurs font partie. Pour les autres, un minimum de dix heures de cours d’espagnol a été exigé. Les meilleurs étaient jumelés avec ceux qui étaient moins à l’aise, dans des groupes de deux à quatre vivant dans différentes familles.

La deuxième semaine était plus axée sur le tourisme. Les jeunes ont visité des volcans, comme le Pacaya, encore actif. Une coulée de lave était d’ailleurs visible à quelques mètres d’eux. Ils ont aussi visité Tikal, une cité maya parmi les mieux conservées, qu’on est encore à déterrer, au nord du pays, près du Mexique. Les jeunes ont pu monter des pyramides.

Ce voyage est l’aboutissement de plus d’un an de planification, autant pour amasser des sous que pour être bien préparé au choc culturel (langue, nourriture, traditions). Selon Christian Camiré, responsable de la vie étudiante à Roger-Comtois, il n’y a pratiquement pas eu de choc, tellement les jeunes étaient bien préparés. Ils ont pu constater que les traditions guatémaltèques sont encore bien vivantes dans ce pays d’Amérique latine.