Plus de 300 jeunes plongent dans un nouveau projet sur l’eau potable


Publié le 18 janvier 2017

Le Groupe d'éducation et d'écosurveillance de l'eau (G3E) se réjouit d’avoir pu présenter son projet «Ville et campagne: eau potable et eaux souterraines» à 14 classes. (Photo gracieuseté)

COMMUNAUTÉ. Un nouveau projet pour éveiller la curiosité et sensibiliser les jeunes aux enjeux reliés à l’usage de l’eau a permis de rejoindre plus de 300 d’entre eux au cours de l’année dernière.

Dans la région, le Groupe d'éducation et d'écosurveillance de l'eau (G3E) se réjouit d’avoir pu présenter son projet «Ville et campagne: eau potable et eaux souterraines» à 14 classes de la Polyvalente de Charlesbourg, de l’école secondaire Neufchâtel et des Collèges des Compagnons et François-de-Laval de Québec. 

Les domaines de la chimie, de l’ingénierie électrique, de la technologie ou encore de l’environnement et de la santé ont été abordés lors de visites, au moyen de capsules vidéo ou encore par la rédaction de cahier de protocoles scientifiques pour la réalisation d’expériences en classe, détaille la coordonnatrice Tiphanie Rivière.

L'eau potable «est, et restera, un enjeu de société de premier ordre», fait valoir le G3E, pour qui la démarche devient d’autant plus pertinente avec l’adoption récente du règlement de contrôle intérimaire (RCI) de la Communauté métropolitaine de Québec pour encadrer les activités humaines dans le bassin versant du lac Saint-Charles.

TC Media