Prison discontinue pour avoir fraudé son McDo


Publié le 28 mars 2017

Philippe Rouillard-Rivard en discussion avec son avocat Me Simon Roy.

©(Photo TC Media – François Cattapan)

TRIBUNAL. Sans antécédents judiciaires, un jeune homme a bénéficié de la relative clémence du système judiciaire pour divers délits sommaires, dont une fraude contre le restaurant McDonald's des Galeries de la Capitale où il travaillait.

Philippe Rouillard-Rivard s'en tire avec une peine discontinue de 90 jours de prison à purger les mardis de chaque semaine. Les parties ont convenu de cette suggestion commune, car l'accusé a accepté de rembourser 5000$ à son ancien employeur. Il est également soumis à une période de probation de 2 ans.

Une enquête policière a mis au jour un stratagème de remboursements fictifs de services mis au point en février 2013 par Rouillard-Rivard. Le jeune homme dans la vingtaine a vite éveillé les soupçons de ses supérieurs, qui ont dénoncé la supercherie.

Outre cette accusation de fraude de moins de 5000$, il a aussi plaidé coupable à une accusation de conduite avec les facultés affaiblies et à une autre de possession de drogue. Ces délits lui ont valu une amende de 1700$, ainsi qu'une obligation de verser un don de 500$ au Pignon Bleu et une interdiction de conduire pour 1 an.

TC Media