À la découverte du vrai Max Gros-Louis


Publié le 24 septembre 2012

Il s’agit du troisième livre écrit à son sujet. Max Gros-Louis est connu à travers le monde notamment pour les batailles qu’il a livrées pour la reconnaissance des droits des autochtones au Canada. Cette fois-ci, le lecteur en apprendra plus sur sa vie personnelle et politique. Dans Max Gros-Louis Le corbeau de Wendake, Alain Bouchard relate différents épisodes du Huron le plus connu du village wendat.

L’auteur et ancien journaliste présente les nombreuses facettes du personnage. Il y a notamment l’adolescent, le père, le conjoint, le chasseur ainsi que la personnalité publique. Alain Bouchard rappelle les distinctions obtenues ainsi que les rencontres avec les hommes et les femmes politiques du monde entier.

«Vous allez découvrir plus le vrai Max Gros-Louis, explique le principal intéressé. Politiquement surtout, le travail que j’ai fait pour les Premières Nations à travers le monde entier ayant été vice-président de l’Assemblée des Premières Nations mondiale et les batailles que j’ai faites pour les femmes des Premières Nations ayant perdu leur statut.» Confortablement installé dans sa salle de séjour chargée d’œuvres d’art et de pièces symboliques, l’homme à la stature imposante raconte avec simplicité sa rencontre avec Joe Dassin. Il a d’ailleurs célébré son mariage sous forme d’une cérémonie symbolique à la huronne.

À Wendake, la biographie fait un retour sur les réalisations du leader autochtone. L’agrandissement à cinq reprises des terres, le programme d’habitations ainsi que la construction de l’hôtel-musée y sont notamment mentionnés.  «Il y a des bouts plus naturels quand on parle de comment je vis en forêt, pourquoi j’aime la forêt et comment je la traite. J’aime bien ça aussi», fait valoir de son vrai nom Magella Gros-Louis au sujet des chapitres qu’il apprécie particulièrement. D’ailleurs, la grande famille se rendra sous peu faire son traditionnel voyage de chasse afin d’initier les enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants. «On montrera à nos petits-enfants comment respecter la nature, les arbres et les animaux, comment apprendre à trapper, à chasser et à survivre en forêt», confie Max Gros-Louis au sujet de ses projets à court terme.

À travers les 221 pages, une section renferme une quarantaine de clichés. Il s’agit en quelque sorte d’un mur des célébrités. Les photos constituent des moments marquants de celui que son entourage surnomme parfois le corbeau. «Il y a deux photos que j’aime bien celles avec les anciens premiers ministres du Canada Pierre-Eliot Trudeau et Jean Chrétien. Il y a aussi la photo avec M. René Lévesque qui était l’un de mes bons copains. Ce n’était pas un séparatiste, c’était un vrai nationaliste», explique M. Gros-Louis au sujet des photographies choisies dans le livre.

Le titre Max Gros-Louis Le corbeau de Wendake a été choisi en référence à sa famille appelée les corbeaux. «Vous savez le corbeau est un oiseau exceptionnel. C’est un des oiseaux les plus intelligents sur la terre. Essayez d’attraper un corbeau, vous allez voir que c’est difficile», soutient-il avec le sourire. Le livre est publié aux Éditions La Presse et est en librairie depuis le 20 septembre dernier.

 Une vidéo de l'entrevue est en ligne.

 

L'Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo