Sections

Un chantier de rénovation recèle une carte de pointage ancienne

Par Marilyn Préfontaine

Publié le 22 octobre 2018

La carte ancienne a été trouvée dans une maison de la rue Brown à Québec.

©(Photo gracieuseté – Frantz Marggi)

GOLF. Frantz Marggi, associé de l’entreprise de construction Rénovation Les 2 Francs, a récemment fait une étonnante découverte alors qu’il s’apprêtait à effectuer une démolition: une carte de pointage du Club de golf de Lorette provenant des années 1930. De quoi donner un aperçu du sport tel qu'il était pratiqué il y a près de 100 ans.

Alors qu’il s’affairait à démolir la galerie d'une maison de trois étages de la rue Brown à Québec, Frantz Marggi a aperçu la vieille carte de pointage, coincée entre la brique et la structure. Le constructeur a alors partagé sa découverte avec le Club de golf de Lorette.

Des indices sur l’époque
Fondé en 1920, le Club de golf de Lorette dispose d’une longue histoire. Plusieurs indices ont permis d’estimer l’année de la carte. Comme elle indique un parcours de 9 trous, la carte devrait appartenir à l'époque où il fallait jouer deux fois le parcours de 9 trous de 2875 verges par 35 pour conclure un 18 trous. «Selon les archives du club, cette époque est celle de 1927 à 1954, car cette année-là le parcours a été modifié pour être de 3293 verges par 36 jusqu'en 1964», soutient Louis Pelletier, responsable éditeur de la page Facebook et membre du comité du livre du centenaire au Club de golf de Lorette. À l’endos de la carte, on peut également lire les règlements locaux de l’époque. Ces derniers mentionnent un allègement autorisé si la balle se retrouve dans un trou de sabot de cheval. «Comme la machinerie mécanique était maintenant accessible et l'utilisation du cheval en déclin après la Deuxième Guerre, cette carte se situe plus dans les années 1930 et début 1940», en déduit M. Pelletier.

100 ans pour le Club en 2020
La carte tombe à point puisque dans la prévision du centenaire, le Club est en train de préparer un livre, avec la collaboration d'un historien de renom de la région de Québec. «Nous en sommes à la collecte des données. Ce type d’artéfact est un bon exemple du genre d'items recherché», précise-t-il en lançant un appel à tous ceux qui auraient des éléments du genre en leur possession.

La carte de pointage n’avait pas été entièrement complétée.
(Photo gracieuseté – Frantz Marggi)

Des trouvailles historiques
Puisqu’il se spécialise dans la démolition, M. Marggi n’en est pas à sa première découverte du genre. «Lorsqu’on démolit des parties d’origine, il nous arrive de trouver des objets anciens dans les maisons des années 1930 à 1950. Le lendemain de ma découverte, j’ai d’ailleurs trouvé une carte à jouer, une dame à carreaux, à l’effigie de la brasserie Boswell», raconte-t-il. Sur d’autres chantiers, des capsules de Pepsi anciennes ou des emballages de pâtisseries qui n’existent plus aujourd’hui ont été découverts. «On trouve aussi souvent de vieux journaux, puisqu’ils étaient utilisés comme pare-vapeur dans les greniers». Les associés ont aussi décidé de mettre une capsule temporelle intentionnelle sur l’un de leurs chantiers. «Nous nous sommes amusés à faire une boîte nous-mêmes et à la cacher dans un plancher. C’était le jour de l’élection de Donald Trump, nous avons mis la une du journal.» Alors que la majorité du temps, M. Marggi conserve les objets trouvés, il pense remettre la carte de pointage au golf de Lorette, tout en allant jouer une partie de golf!